Histoire

Trilj

Les découvertes archéologiques témoignent de la présence de l'homme dans la région de la Cetina dès la préhistoire. De nombreuses découvertes de la fin du chalcolithique au milieu de l'âge du bronze font partie de ce qu'on appelle culture de Cetina. La position géographique, les grottes, les collines et les champs fertiles ont permis le développement de l'agriculture dans les plaines, et l'élevage dans les montagnes. A l'Age de bronze, apparaissaient aussi les premiers indigènes de cette région, membres de la tribu illyrienne des Delmates qui continuaient de développer leur culture jusqu'à l'arrivée des Romains. Les Delmates se sont longtemps opposés au gouvernement romain. Durant la confrontation finale avec les Delmates, les Romains ont érigé un camp militaire Tilurium à Gardun. Depuis le camp, les Romains contrôlaient le pont traversant la Cetina. Le village Pons Tiluri, formé autour du pont, deviendra la base de futur Trilj.

Après la chute de l'Empire romain, les invasions barbares étaient fréquentes. Au début du septième siècle, les Croates venus de la Croatie Blanche (la région autour de la Vistule en Pologne) s'installaient dans la région de la Dalmatie. Ils ont été les premières principautés croates et, plus tard, le royaume. Avec l’augmentation de l’influence des princes, la principauté de la Cetina a été formée. Elle appartenait aux princes de la famille Šubić et, à partir de 1345, de la famille Nelipić. La famille Nelipić a été construit la forteresse Čačvina qui s'encore trouve sur la colline près du village de même nom. La forteresse avait un rôle stratégique grâce à son emplacement sur la route qui mène de la Bosnie vers Split et Klis.

Trilj est d'abord mentionné dans la donation du roi croato-hongrois André II Arpadović au prince Domald de Split en 1210. Le prince de Poljice et le maître de la forteresse Nutjak, Žarko Dražojević (1438. –1508.), était une figure important pendant les guerres contre les Turcs. Sa forteresse jouait un rôle aussi important que la forteresse Čačvina.

En 1715, la plus importante bataille a eu lieu à Sinj. L’armée turque alarmée, affaiblie par la faim et l’apparition de la dysenterie, a abandonné Trilj et la région de la Cetina.

Trilj était dirigée par la République de Venise jusqu'à 1797 lorsqu'il a tombé sous la domination autrichienne (jusqu'à 1918). Pendant une courte période, la ville était aussi gouvernée par la France.

Après le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes et le Royaume de Yougoslavie, l'Etat Indépendant de Croatie, l'occupation italienne et la Yougoslavie communiste, Trilj appartient finalement à la République indépendante et souveraine de Croatie. En 1988. Trilj obtient finalement le statut de ville.

Photo: Musée de la région de Trilj
Source: Martin Vrgoč, prof.

Chronologie de Trilj

{lang hr}Kako bi vam omogućili bolje korisničko iskustvo, ova stranica pohranjuje kolačiće (cookies). Nastavkom pregledavanja stranice slažete se sa korištenjem kolačića.{/lang}{lang en}This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.{/lang}{lang de}Diese Website verwendet Cookies. Mit der weiteren Nutzung unserer Webseite akzeptieren Sie die Verwendung der Cookies.{/lang}{lang it}Questo sito utilizza cookies. Continuando a navigare il sito l'utente accetta di utilizzare i cookie.{/lang}{lang fr}Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies.{/lang}